Communiqué de l’UDPP-93

Nous avons tous été choqués et horrifiés par l’attentat de Nice le 14 Juillet dernier, jour de la fête nationale de notre pays. Des familles ont été durement éprouvées par le deuil, d’autres victimes luttent contre les blessures et les traumatismes psychologiques laissés après pareil drame.im1

Le mardi 25 Juillet, la violence absurde et odieuse de jeunes fanatisés s’est abattue sur un prêtre de l’église catholique, alors qu’il célébrait la messe dans son église. Le père Jacques Hamel, qui a donné sa vie comme serviteur de l’Evangile a été tué, un paroissien de la communauté de Saint Etienne du Rouvray qui participait à la messe a été grièvement blessé. C’est toute la communauté catholique qui a été ainsi visée. C’est un pas supplémentaire dans une logique de guerre barbare que mène l’organisation terroriste de Daech envers la France pour diviser les habitants de notre nation.

Nous entendons la colère, le désarroi, la lassitude, de nos contemporains face à ces événements dramatiques qui touchent à l’unité et à la cohésion de notre pays depuis plusieurs mois. Cette colère doit pouvoir légitimement s’exprimer et être entendue. Cependant elle ne doit pas engendrer un désir de violence ou de vengeance qui ne ferait que donner un sentiment de victoire aux criminels de Daech. Ne nous trompons pas d’adversaire…

im2En tant que responsables religieux, nous voulons condamner une nouvelle fois toute cette violence. Même si celle-ci semble l’emporter parfois. Ne nous décourageons pas ! Nous implorons la toute puissance de Dieu pour qu’il mette dans le cœur des hommes un désir de paix plus fort que la haine. Il faut aussi que nous nous donnions des moyens clairs d’empêcher toute tentation de fanatisme et de repli identitaire notamment chez les plus jeunes au sein de nos communautés et plus largement au sein des familles. Localement nous continuerons notre mission pour susciter des lieux et des initiatives de dialogues et de rencontres. C’est un travail difficile, long et patient dans lequel nous sommes engagés depuis plusieurs années que nous continuerons à temps et à contre temps notamment auprès des plus jeunes qu’il faut protéger de cette crise profonde de nos civilisations.

Le Raincy, le 28 juillet 2016

Frédéric Benoist, prêtre
Moché Lewin, rabbin
Lahcene Lablack, imam
Serge Wüthrich, pasteur

2016 Declaration du 31 Juillet UDPP

Solidarité

COMMUNIQUE
Paris, le 15 juillet 2016

L’effroi, l’horreur, l’absurde nous assaillent, après l’épouvantable attentat du 14 juillet à Nice. Ils nous assaillent à nouveau hélas, dans une sorte de tragique répétition qui rappelle d’autres attaques et d’autres morts violentes en France et dans le monde. Le sentiment de sidération, renforcé par le contexte d’union et de fête populaire, ressurgit et nous laisse désemparés.

Nous prions pour les victimes, leurs familles et leurs proches, pour les personnes choquées d’avoir été témoins de ce massacre, pour les services de sécurité et les équipes de secours qui sont à l’oeuvre.attentats-a-nice

Nous prions également pour les responsables locaux et nationaux, qui ont la lourde tâche de réagir de manière juste, de prévenir d’autres attaques possibles, de veiller à la protection de chacun dans un Etat de droit. Dimanche, à l’occasion des cultes qui nous rassembleront, nous prierons et intercéderons encore.

La violence terroriste cherche à provoquer l’affolement en chacune et chacun, la suspicion généralisée, la surenchère des « y a qu’à » nourrie du sentiment d’impuissance, la division et la désignation des boucs émissaires.

Venu d’un tout autre contexte, cet appel porté par le prophète Esaïe nous rejoint pourtant, ici et maintenant, et nous mobilise : « votre force est dans le calme et la confiance » (Esaïe 30.15).

 

Pasteurs Thibaut DELARUELLE et Paolo MORLACCHETTI, pasteurs de l’Eglise protestante unie de Nice
Pasteure Sibylle KLUMPP, présidente du Conseil régional Provence‐Alpes‐Corse‐Côte d’Azur de l’Eglise protestante unie de France
Pasteur Jean‐Frédéric PATRZYNSKI, inspecteur ecclésiastique luthérien régional
Pasteur Laurent SCHLUMBERGER, président du Conseil national de l’Eglise protestante unie de France