Tous les articles par sw

Obsèques

Vous désirez un service à l’occasion du décès de l’un de vos proches. Nous vous accueillons fraternellement pour vivre ensemble ce moment douloureux.

Qu’est-ce qu’un Service à l’occasion d’un décès dans l’Église protestante unie de France ?

Ce service est un temps d’accompagnement, de présence de l’Église à un moment important et souvent douloureux : la mort d’un proche. C’est aussi un temps que l’Église nous offre pour nous recueillir : en nous souvenant de la vie que Dieu a donnée à la personne défunte, en soutenant celles et ceux qui vivent ce deuil et en écoutant la parole que Dieu nous adresse.  Les différentes parties du service nous guident dans le recueillement : un sens, un cheminement nous est donné.

sunset-200Une parole d’espérance

Cette parole d’espérance est tirée de la Bible. La mort du Christ sur la croix dit que Dieu, en Christ, partage notre condition humaine et témoigne de sa fidélité à l’égard de tout être par delà la mort qui met fin à l’existence sur terre. Par la référence à la vie de Jésus-Christ, sa résurrection et la foi en la résurrection, nous proclamons que l’amour absolu, qui qualifie Dieu, est plus fort que la puissance de la mort et que rien ne pourra s’opposer à la puissance de l’amour de Dieu. Face à la fragilité de l’existence, l’annonce de la mort et de la résurrection de Jésus-Christ, au centre de la prédication chrétienne, invite à placer, pour la vie comme pour la mort, sa confiance en Dieu.

A qui s’adresse notre prière ?

Dans la confiance, nous croyons que les personnes décédées sont accueillies par Dieu dans sa miséricorde et sa grâce. C’est pourquoi nous ne prions pas pour elles car ce service ne peut en rien intervenir pour infléchir l’accueil. du défunt par Dieu mais témoigne de la confiance inconditionnelle que les croyants lui font. Nous prions pour les personnes vivantes parce que nous pensons que ce sont elles qui ont besoin d’encouragement, d’amitié, de soutien. Cette présence, cet accompagnement, cette prière sont nécessaires pour tous les temps de la vie et bien sûr pour le moment que nous vivons et ceux qui suivront : c’est un des rôles importants de notre Église.

Pardon et Reconnaissance

Le temps de ce service nous permet de faire le point sur notre vie ensemble. C’est le moment où nous pouvons demander pardon pour ce qui reste pesant en nous et aussi pardonner tout ce que nous gardons comme une écharde. C’est aussi le moment où peut s’exprimer la reconnaissance pour tout ce que Dieu a accordé au défunt et à nous, notamment la vie car la vie est un don que chacun reçoit avec plus ou moins de bonheur. C’est pourquoi les protestants appellent aussi ce moment « culte d’action de grâce », « culte de remerciement ». Dans ce culte, nous voulons mettre l’accent sur ce qui a été fort, grand, beau dans notre relation et dire merci pour cela, rendre grâce. Pardon et reconnaissance peuvent nous aider à trouver et à vivre une paix intérieure.

Le lieu

À côté de ces données importantes, toutes les questions matérielles sont secondes. Le service peut se dérouler par exemple au cimetière,  il a cependant souvent lieu au temple. La confiance en Dieu, qui peut faire infiniment au-delà de ce que nous demandons et pensons, est exprimée que le cercueil soit présent ou absent. Que le corps soit incinéré ou inhumé avant ou après n’a pas d’incidence sur le sens de cette cérémonie. Le plus souvent la personne mandatée par la communauté pour ce service accompagne la famille au cimetière.

Source du texte de cette page: Eglise Protestante Unie de France

Baptême

Vous désirez demander le baptême pour vous-mêmes ou votre enfant. C’est un moment de fête et de joie pour vous et votre famille, et aussi pour la communauté de l’Église qui est témoin de cet événement.

Qu’est-ce que le Baptême dans l’Église protestante unie de France ?

Signe de l’amour de Dieu.

Grâce à Jésus-Christ, nous croyons que Dieu nous aime tel que nous sommes depuis toujours et pour toujours. Le baptême est un acte important de reconnaissance, d’accueil et de communication de cet amour. Cet amour, que nous recevons, ne dépend pas de notre capacité à comprendre, c’est pourquoi nous baptisons autant les nouveau-nés que les adultes.

Le baptême : un chemin.

C’est Jésus-Christ lui-même qui a institué le baptême en proclamant à ses disciples : « allez auprès des hommes de toutes les nations et faites d’eux mes disciples ; baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à obéir à tout ce que je vous ai commandé. » (La Bible, Évangile de Matthieu, chapitre 28, versets 18 à 20). Ainsi, par le baptême, le baptisé entre dans la grande famille chrétienne. En effet, pour les chrétiens de confession réformée, luthérienne, orthodoxe et catholique, il n’y a qu’un seul baptême. L’Église locale, qui reçoit le baptisé, représente l’Église universelle en accompagnant le baptisé et sa famille dans leur cheminement spirituel.

Le baptême : un renouveau.

Lors de son baptême, Jésus s’est plongé dans le Jourdain et a reçu l’Esprit de Dieu en sortant de l’eau (« être baptisé» signifie « être plongé »).
Dans la Bible, cette action est comparée à une mort à soi-même ou à une ancienne vie qui devient, par le baptême, une renaissance à une vie nouvelle. L’eau que le baptisé reçoit sur la tête signifie ce renouveau. Ce n’est pas un rite magique, qui aurait pour effet de transformer la personne ni de la protéger des malheurs ou des épreuves mais une parole et des gestes qui agissent dans son existence et offrent la présence de Dieu au coeur de la vie.

goute-eau-210

Un enfant, qui naît en sortant du bain du ventre de sa mère, inspire le premier souffle de la vie dont il aura toujours besoin. Le baptisé reçoit le souffle de l’Esprit grâce auquel peut commencer une vie de foi. Dans cette relation à Dieu par l’Esprit, la capacité est donnée à l’être humain de mettre avec détermination et constance sa vie en cohérence avec sa foi. Ce sera son action de grâce, sa manière de remercier pour l’amour reçu.

L’adulte s’engage lui-même en conscience à répondre au don d’amour que Dieu lui offre. Il est responsable de son cheminement qui l’a amené à de-mander le baptême, cheminement qu’il continuera avec l’aide de l’Esprit de Dieu, de la Bible ainsi que des frères et soeurs dans la foi.

Pour l’enfant, ce sont les parents qui s’engagent à cheminer, avec leur enfant, dans la foi. Ils reçoivent l’aide de l’Église, dans laquelle ils sont inscrits, pour lui donner les moyens de connaître l’Évangile, la Bonne Nouvel-le de Jésus-Christ qui offre l’amour de Dieu pour le monde. Il appartient donc aux adultes, qui l’accompagnent, de lui présenter la foi chrétienne dans toute sa force libératrice. L’enfant restera toujours entièrement libre car on ne peut forcer à croire, ni à s’engager. Un jour, il pourra décider de s’approprier ou non ce baptême reçu.

S’engager sur le chemin de la relation à Dieu est toujours quelque chose de personnel, toujours possible pour tous, à tout moment et toujours une réalité vécue avec d’autres.

Source du texte de cette page: Eglise Protestante Unie de France