Le temple

Temple Raincy Intérieur Panorama

Le Temple du Raincy aujourd’hui, intérieur…

Temple Raincy Panorama

…et extérieur.

Mais faisons un peu d’histoire…

temple-ancien

Dés le début du XVIème siècle, le protestantisme compte de nombreux adeptes dans le Nord-Est de la région Parisienne. La « nouvelle doctrine » est enseignée par l’évêque de Meaux lui-même à partir de 1522. En 1525, un des premiers martyrs du protestantisme est un ermite de la forêt de Livry, brûlé sur le parvis de Notre-Dame pour avoir prêché « la doctrine des gens de Meaux ».

Ce n’est que vers 1865 que les protestants de la région commencent à vouloir se regrouper. La seule preuve retrouvée est une lettre de protestation adressée au maire de Livry (dont Le Raincy faisait alors partie) par le Curé de Livry, suite à une demande de réunion ayant pour objet de « servir au culte protestant ». Il semble que cette demande ait été rédigée par 17 familles représentant 48 personnes. L’année suivante, le préfet de Seine et Oise autorise, pour une année, la célébration d’un culte protestant au Raincy, dans « une maison sise boulevard du Nord, n°l, et appartenant à M. Lecomte Eugène, député ».

En 1869 la Municipalité du Raincy offrit une salle d’école pour la célébration du culte le dimanche après – midi. Rapidement, le nombre de protestants augmentant, il devint nécessaire de songer à la construction d’un petit temple. C’est en 1877 qu’est constitué un comité destiné à réunir les fonds. En 1878, au lieu dit « les Batteries », sur un terrain offert par un paroissien, Monsieur DIETRICH, un petit Temple fut construit grâce aux dons des habitants du Raincy et à une subvention de la Municipalité :

A l’époque, la question du rattachement de la communauté à un corps consistorial (Consistoire de l’Eglise luthérienne, de l’Eglise réformée ou de la Société centrale d’Évangélisation) est rapidement abandonnée. Il fut en effet décidé de rechercher des pasteurs de bonne volonté au sein de l’Eglise réformée elle-même, afin de célébrer les services religieux, et c’est seulement à partir de 1881 qu’un pasteur à temps complet prendra ses fonctions au Raincy, et en 1890 un pasteur résident.

En 1896, est décidée la construction d’une sacristie. L’examen du temple montre toutefois qu’il est nécessaire d’entreprendre de gros travaux compte tenu de nombreuses lézardes apparaissant sur l’édifice. Rapidement, le conseil est placé devant la terrible obligation de détruire le temple afin de le reconstruire.

Le nombre de familles protestantes étant en augmentation croissante, il est décidé de raser le premier temple et d’en construire un second, plus vaste et plus solide avec une sacristie et un presbytère. Les travaux commencent début 1897, et il est décidé d’asseoir le Temple sur des puits remplis de béton pour résister aux glissements de terrain dûs au sol glaiseux. L’ensemble du bâtiment reposera sur 23 puits de 7 à 8 mètres de profondeur, la charge de maçonnerie venant elle même s’ajouter comme force pour s’opposer de son poids au glissement.

En Octobre 1897, quatre cloches, œuvre de Monsieur Hildebrand , grand fondeur parisien, et prénommées Geneviève, Louise, Marguerite, et Sophie, sont mises en place. Elles sont harmonisées entre elles, et correspondent à l’accord mi, la, si, et ut dièse, c’est à dire la grosse cloche à la quarte de la seconde, la seconde à un ton de la troisième, et la troisième à un ton de la quatrième. Les quatre cloches ont le même timbre et pèsent respectivement 1000 Kg, 410 Kg, 285 Kg et 215 Kg. La composition du métal des cloches est de 78 parties de cuivre rouge et de 22 parties d’étain.

L’inauguration du Temple a lieu le 18 Novembre 1901 à 10 Heures du matin. Les vitraux ne sont pas encore achevés et ont été provisoirement remplacés par des vitres en verre uni. Les vitraux définitifs ne seront mis en place qu’en 1910.

  • Sur les vitraux de droite on peut voir trois Réformateurs : CALVIN et derrière lui la Cathédrale de Genève, LUTHER dans son Cabinet de travail, et ZWINGLI avec la Cathédrale de Zurich au fond .
  • Sur les vitraux de gauche, trois scènes de la Vie du Christ : le CHRIST apaisant la tempête, le CHRIST attirant les enfants à lui, et le CHRIST à Gethsémané.
    Au-dessus de ce CHRIST se trouve la CROIX de même qu’au-dessus de LUTHER se trouve la BIBLE
Vitraux 1

L’ensemble, œuvre de Monsieur NUSCHELER, est d’un très bel effet artistique. La chaire et les boiseries en chêne ciré très finement travaillées sont l’œuvre de Monsieur CASSIER de Gagny.

A l’époque, ce Temple constituera le premier monument public du Raincy. Comme de nos jours, la communauté protestante qu’il doit desservir est importante et ne comprend pas seulement les habitants du Raincy mais s’éparpille un peu partout aux environs. Ce monument, en meulières et en briques, fait honneur aux architectes qui l’ont conçu et est un témoignage de l’architecture fin de siècle de cette Région d’Ile de France.