Projet de vie

Paroisse du Raincy et des environs

Présentation et Projet de vie

1. Présentation de la paroisse
1.1 Situation géographique

Situé au coeur du département 93, la paroisse du Raincy et des environs dessert 14 communes (Bondy, Clichy-sous-Bois, Coubron, Gagny, Le Raincy, Livry-Gargan, Montfermeil,     Neuilly-Plaisance, Neuilly sur Marne, Noisy-le-Sec, Pavillons-sous Bois, Rosny-sous-Bois, Vaujours, Villemomble).

La banlieue parisienne se caractérise par sa grande densité d’habitations et d’habitants. Les transports publics existent mais ne desservent pas tout le tissu local.

1.2 Situation socio-économique

Si la Seine Saint Denis est connue pour son contexte social difficile, la paroisse est à la croisée des chemin: elle dessert à la fois les villes les plus défavorisées (Clichy-sous-bois, Montfermeil…) mais aussi les cités les plus aisées (Le Raincy, Villemomble…)

1.3 Caractéristiques de la paroisse

Comme partout en banlieue parisienne, on ne parle pas de distance, mais de temps de parcours. De ce fait la desserte de 14 communes en fait une paroisse relativement “étendue”. Son positionnement géographique dans le 93 constitue un véritable creuset d’intégration. De nombreuses origines sociales, ethniques mais aussi religieuses s’y rencontrent. La paroisse est constituée d’environ 350 familles dispersées géographiquement. L’assistance hebdomadaire (hors fêtes carillonnées) se situe entre 40 et 80 personnes. Les activités se déroulent majoritairement tard le soir ou le week-end, à cause de la difficulté de se déplacer en banlieue.

1.4 Bref historique de la paroisse

En 1865, 17 résidents réformés du Raincy, représentant 48 personnes, font une demande au Préfet pour obtenir une salle pour célébrer le culte (les 1er et 3ème dimanches). La demande est accordée pour un an. En 1878, le 1er Temple du Raincy est inauguré par le pasteur L. Vernes. Il n’y a pas encore de pasteur régulier. Ce Temple est démoli 10 ans après pour des questions géologiques et reconstruit en 1897. Ce 2ème Temple est le Temple actuel.

La paroisse au cours des années a suscité le développement d’autres communautés dans les environs :

  1. Aulnay-sous-Bois – 1920, origine de la communauté années ; le premier pasteur est M. Waltz, de la paroisse du Raincy ; 1924, première chapelle. Démontée par les Routiers éclaireuses aînées du Raincy en 1949 ; 1954, nouveau temple inauguré.
  2. Chelles  – 1892, un bateau de la mission Mac All s’arrête à Lagny ; 1906, territoire de Chelles attribué à l’association cultuelle du Raincy ; 1933, premier temple flottant, péniche « La Bonne Nouvelle »; 1962, la paroisse devient autonome ; 1980, dédicace nouveau temple.
  3. Bondy – Sur une initiative et un financement de la Paroisse du Raincy, un temple fut construit et inauguré en 1969 au centre ville de Bondy. Devenu « Centre Protestant de Recherche et d’Amitié » (CPRA), il hébergea différentes activités cultuelles et culturelles, ainsi qu’un grand logement pastoral. Puis la communauté se dispersa et le bâtiment fut vendu à des particuliers.
2. Projet de vie

Assuré de la grâce de Dieu, nous voulons vivre cette bonne nouvelle dans notre communauté et la partager avec le monde. Trois axes ont été identifiés comme prioritaires pour la communauté du Raincy.

2.1 Vie fraternelle

Une communauté ne vit pas uniquement de célébrations et de réunions, mais aussi de tous les liens qui peuvent être créés entre chaque membre. Dans notre paroisse, cette vie fraternelle se manifeste par des repas, des temps conviviaux, deux fêtes au printemps et à Noël, etc., à l’image de ces repas auxquels Jésus conviait ses invités pour les intégrer symboliquement et pratiquement à la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu. La joie de cette fraternité s’exprime aussi à travers le chant et la musique.

Le Conseil Presbytéral doit favoriser une vie fraternelle qui renforce l’amour fraternel et permettre de tisser des liens personnels dans un contexte de grande diversité de parcours de vie. Suivant le souhait de certains, il encouragera la création d’une chorale et veillera à l’accueil des nouveaux venus au Temple.

2.2 Formation

L’enseignement des jeunes et des moins jeunes est un second axe prioritaire de la paroisse. Il doit permettre à chacune et chacun de grandir dans sa foi et sa relation à Dieu. Le culte est évidemment un moment central dans la vie de la paroisse, mais la formation implique également le soin porté à l’accompagnement des plus jeunes comme des moins jeunes. La variété des origines et des références cultuelles et culturelles des paroissiennes et paroissiens doit être prise en compte dans cet accompagnement.

Le pasteur et le Conseil Presbytéral doivent être attentifs à maintenir et développer les liens des post-catéchumènes entre eux et avec la paroisse. Il réfléchira à la possibilité d’offrir aux jeunes familles des temps de partage et de ressourcement.

2.3 Ouverture au monde

L’Évangile n’est pas une Bonne Nouvelle à garder pour soi. Chacun est appelé à être témoin dans son lieu de vie et son contexte professionnel, familial, etc. La paroisse du Raincy se trouve au coeur d’un département très marqué par la présence de nombreuses communautés religieuses. Il est important de garder des liens vivants avec celles-ci au moyen d’un dialogue permanent.

Le pasteur doit être attentif à maintenir la bonne entente œcuménique et les diverses activités qui la manifestent. Il veillera également à consolider le travail déjà entrepris depuis une quinzaine d’années dans le domaine inter-religieux (Judaïsme et Islam), notamment auprès des jeunes.

Recommandation

La Seine-Saint-Denis est particulière, comme en témoignent son développement, sa géographie et sa démographie. Dans ce contexte singulier, il n’est pas toujours aisé de participer aux activités organisées dans un lieu centralisé. Toutefois, la bonne marche d’une paroisse ne doit pas être laissée à l’effort de quelques-uns et nécessite un engagement de chacune et chacun.

Le pasteur et le Conseil Presbytéral doivent veiller à discerner et encourager la prise de responsabilité de tous les membres de la communauté.

approuvé lors de l’AG du 31 mars 2019