Me déconnecter

Les sourires des paroissiens ont rayonné sur la façade de l'église de Saint-Germain

Sébastien Thomas | 13 Oct. 2014, 07h00 | MAJ : 13 Oct. 2014, 07h39
réagir
Gagny, samedi soir. Les habitants ont pu découvrir les visages de 1?400 paroissiens projetés jusqu’à minuit sur la façade de l’église.
Gagny, samedi soir. Les habitants ont pu découvrir les visages de 1?400 paroissiens projetés jusqu’à minuit sur la façade de l’église. (LP/S.T.)

Ils sont des centaines, tout sourire sur l'église Saint-Germain à Gagny. Un mariage ? Pas du tout. Il s'agit plutôt d'une expérience inédite : projeter les photos de 1 400 paroissiens sur la façade du bâtiment pour illustrer le thème de la famille.

Samedi soir, si le parvis était plongé dans le noir, l'église, elle, rayonnait.

L'atmosphère est un peu surréaliste. Sur le parvis, on ne distingue que des ombres. En revanche, sur la façade, les visages explosent à la vue des visiteurs. Les participants, eux, sont ravis. Comme Christine, 54 ans, qui a posé avec son mari et ses deux filles. « C'est un projet formidable car il correspond à mes valeurs de la famille et je trouve aussi que cela symbolise bien le partage », sourit-elle.

Caroline, 16 ans, et sa soeur Laurine, 12 ans, sont du même avis. « Toutes ces familles en photo font partie d'une seule et même communauté, celle de l'Eglise », souligne Caroline. Même ceux qui n'ont pas fait parti du projet sont bluffés par le résultat. « Cette initiative magnifie l'église, s'extasie Aline. On a l'impression de la redécouvrir. »

Le pari semblait pourtant un peu fou mais la ténacité de l'artiste Agnès Winter, du père Michel Stoeckel et d'une poignée de bénévoles a permis de mener cette aventure jusqu'au bout.

L'idée remonte à l'été dernier. Le père Stoeckel cherchait à travailler autour du thème de la famille. Agnès Winter, qui est née à Gagny, décide de faire un retour aux sources et s'intéresse au projet du curé. Spécialiste de la projection photo sur des lieux insolites (palais de Chaillot, Rockfeller Center...), elle propose d'utiliser la façade de l'église comme support. Et qui de mieux que les paroissiens eux-mêmes pour illustrer la thématique ?

Autour du duo, une dizaine de bénévoles s'active. « J'ai pris la majorité des photos mais le père Stoeckel et nos bénévoles en ont fait aussi, raconte l'artiste. Au total ce sont près de 1 400 visages que nous avons reproduits. » Parallèlement, ils créent une association -- Famille, je vous aime -- pour récolter des fonds afin de financer le projet.

« Nous sommes allés voir les commerçants et beaucoup nous ont aidés, même ceux qui ne sont pas de confession chrétienne, s'enthousiasme-t-elle. Nous avons fait appel à toutes les branches de la chrétienté de Gagny, de Villemomble et du Raincy : les catholiques, bien sûr, mais aussi les orthodoxes, les protestants, les syriaques... »

L'association est presque parvenue à boucler son budget de 15 000 €, dont 12 000 € pour la seule la location du vidéoprojecteur.

Très fiers de leurs projets, les organisateurs n'ont pas hésité à en faire un livre qu'ils ont envoyé au pape...

> Venez débattre et poser vos questions sur nos forums !

Le Parisien

Réagir
Voir tous les articles de la rubrique

Alerte Info